Remobiliser dans l’unité !

Après la vague des grèves enseignantes du printemps dernier et lycéennes d’octobre 99, le silence. Peu d’actions en cette rentrée : les enseignants seraient-ils contents ou convaincus que la politique de Lang et Mélenchon est nettement mieux que celle d’’Allègre ? Peu probable.
Comment interpréter cette situation ?
Depuis 1995, chaque année, des mobilisations massives ont eu lieu dans le milieu enseignant avec des résultats, des avancées parfois (3000 postes en Seine-Saint-Denis).
Le bras de fer avec Allègre il y a quelques mois l’a contraint à partir. La flexibilité du temps de travail a reculé (abandon de la semaine 15 à 21h). Mais le statut des PLP inclue les PPCP source de flexibilité et la comptabilisation horaire des suivis de stage.
Les chefs d’établissement ont reçu des consignes de souplesse. Une pression objective sur les personnels existe pour l’application de la " réforme ".
Par ailleurs, des négociations vont s’ouvrir avec Mélenchon (grilles-horaires, précarité, SEGPA, CAP, orientation).
Chacun se demande où on en est et attend de juger sur pièce.
Des mobilisations locales ont quand même eu lieu par rapport aux postes vacants, aux collègues non affectés.

Par ailleurs, sur un plan plus général, l’offensive contre les acquis sociaux menée par le MEDEF trouve des alliés du côté des directions confédérales CFDT et CFTC (Unedic). Au lieu d’une redistribution des richesses, le gouvernement préfère concocter un plan de réduction d’impôts qui profitent surtout aux couches aisées de la population et aux sociétés.
Les problèmes qui perdurent nécessitent une riposte en direction du Ministère : la titularisation sans condition de tous les précaires et créations des postes budgétaires nécessaires, la transformation des heures supplémentaires en postes, l’amélioration des conditions de travail, l’augmentation des salaires pour tous, un système de formation non soumis aux exigences du MEDEF.

Créons les conditions pour que mi-octobre une initiative intersyndicale voit le jour sur ces revendications.

Le 20 septembre 2000

Michel Bidaux
Secrétaire départemental

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93