Le conseil d'administartion :
chambre d'enregistrement ou outil de lutte ?

S’il est vrai que l’accroissement des pouvoirs des chefs d’établissements nous éloigne encore plus du concept d’une gestion démocratique, il est d’autant plus nécessaire pour les personnels, élèves et leurs parents, d’investir le peu d’espace d’expression qui leur est reconnu : le CA.

C’est le seul lieu où une autre voix que celle des représentants locaux de l’administration peut se faire entendre, où d’autres choix que les politiques et les décisions de la hiérarchie peuvent s’exprimer. C’est pour les personnels comme pour les élèves et leurs parents un moyen de lutte, à côté d’autres, pour l’amélioration des conditions d’études des jeunes et celle des conditions de travail des personnels.

En effet le CA a des compétences décisionnelles : le budget influant sur les conditions d’apprentissage des savoirs, les conditions de travail, la gratuité scolaire, l’utilisation des fonds sociaux... ; la DHG étroitement liée à la question de l’emploi, des dédoublements, de la concertation... ; le règlement intérieur fixant les règles de vie de l’établissement ; les questions d’hygiène, de sécurité et de la santé...

Il a par ailleurs des compétences consultatives : heures d’entrée et de sortie, mesures annuelles de création et de suppression des sections, création et suppression des postes provisoires et définitifs...

Alors, nous pensons qu’il ne tient qu’à notre volonté combative et qu’à notre force de persuasion démocratique pour que nous fassions du CA un organe d’intervention active des élus. Il ne s’agit nullement pour nous d’une instance de cogestion mais bien de défense des moyens et des conditions nécessaires pour défendre la démocratisation et la qualité de l’enseignement public.

Agir pour que le CA soit un organe plus démocratique, notamment mais pas uniquement, par une présidence tournante non confiée au chef d’établissement, doit s’affirmer comme un axe revendicatif important.

Nous devons nous faire entendre par tous les moyens et qu’elles que soient leurs limites, et ne pas pratiquer la politique de la chaise vide.

 

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93