Lycée des métiers : où en est-on ?

 Après 7 mois d’intense médiatisation, un premier bilan de l’opération "marketing" de l’ancien Ministère Délégué à l’Enseignement Professionnel, qui espérait 200 lycées labellisés pour la fin de l’année scolaire.

64 lycées ont été labellisés au plan national au 1er février 2002.

7 lycées ont été retenus pour l’Académie de Créteil sur les 12 proposés au Ministère :

Lycée de l’hôtellerie-restauration à Congis (77), Lycée des Travaux publics à Provins les Pannevelles (77), Lycée de Comptabilité gestion à Melun (77), -Lycée du Traitement des matériaux et de l’électroplastie à Montreuil Condorcet (93), Lycée de l’Energie et du génie climatique à Alfortville Maximilien Perret (94), Lycée de la Télécommunication et des réseaux informatiques à Nogent L.Armand (94), -Lycée du Bois et de l’habitat à St-Maur Mansard (94).

 La journée d’Etude du 18 janvier 2002 à St-Denis organisée par la CGT Educ’Action Créteil (30 lycées et 50 enseignants) avait débouché sur une prise de position de refus du lycée des métiers.

Une déclaration de l’URIF-CGT du 11 avril 2002 exige l’arrêt immédiat du processus de labellisation du lycée des Métiers et milite pour le développement des 3 voies de formation des lycées au sein du service public d’éducation.

Une intersyndicale CGT, FSU, FO , CFDT, SUD s’est constituée sur Créteil et s’oppose à cette réforme libérale.

1500 pétitions de 80 établissements de la région parisienne, s’opposant au lycée des métiers ont été remises au Ministère lors du rassemblement intersyndical de 150 enseignants du 2 mai. Ces pétitions exigent, contrairement au lycée des métiers un développement des 3 voies de formation (générale, professionnelle, technologique) au lycée contre l’éclatement du service public d’éducation induit par le lycée des Métiers. Cela suppose l’arrêt de la labellisation et l’annulation de celles déjà prononcées.

La CGT Educ’action-Créteil a réuni 450 signatures pour 15 lycées dans les 3 départements 77,93,94. Avec la CGT Versailles c’est plus de 700 signatures recensées fin avril 2002.

 Toute cette activité revendicative reste pleinement d’actualité puisque les "audits" qui se sont déroulés jusqu’à maintenant devraient aboutir à de nouvelles annonces de lycées labellisés d’ici fin juin. Qu’en est-il aujourd’hui ? La question est directement posée au niveau du Ministre ou au futur Ministre de l’Education nationale après les élections législatives du 16 juin 2002 !

Nous continuons de revendiquer une autre valorisation de l’enseignement professionnel public en lien avec l’enseignement technologique et général, dans l’égale dignité des filières et une unification des statuts d’enseignant vers un corps unique.

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93