PREPARER LES PROCHAINES MOBILISATIONS !

Nous vivons une sorte d’entre-deux. Le ministre de l’éducation nationale a changé mais ce fut le fidèle subordonné des ministres précédents. Et, pour l’instant, sa mission ressemble plus à de l’intérim qu’à autre chose. Rien ne bouge ou presque. Surtout, ne pas fâcher davantage les enseignants avant les législatives. Il assume totalement les réformes. Il adopte ainsi que son adjoint Darcos le discours sécuritaire. 

La rentrée 2002 sera celle prévue par Lang et Mélenchon.

Et après ? Encore Luc Ferry ou un autre plus hardi sur la voie des attaques contre le système éducatif ?

Tout dépendra du résultat des législatives et du score des candidats chiraquiens.

Mais, nul doute, que nous aurons à nous mobiliser sur plusieurs terrains : celui des conditions de travail (effectifs, moyens horaires, dédoublement, concertation sur le temps de travail), celui de l’emploi et de la RTT, celui des réformes dans l’éducation nationale.  

Il faudra répondre aux tentatives de démembrement de l’éducation nationale : régionalisation des formations, flexibilité du temps de travail, marchandisation de l’éducation.

A chaque fois, nos revendications seront des contre-propositions. 

Et puis, l’emploi doit être un souci permanent de notre activité : réemploi de tous les non-titulaires en poste, titularisation de tous nos collègues précaires sans condition de concours ni de nationalité.

Enfin, unis, nous devrons défendre notre droit à la retraite à 60 ans avec 37,5 annuités de cotisations et lutter pour que les salariés du privé reviennent à 37,5 annuités également.

Les élections professionnelles de décembre 2002 ainsi que les prud'homales sont également deux rendez-vous d’importance à ne pas manquer. 

Aussi, il faut rassembler nos forces au-delà de nos divergences syndicales pour nous unir sur l’essentiel.

Et en attendant bonnes vacances.

Michel Bidaux,

secrétaire départemental, Le 31 mai 2002

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93