Les CPE durement frappés

 e CTPM du 2 mai a rendu son verdict sur le temps de travail des CPE : 40,5h hebdomadaires. Seront décomptées 4h pour l’organisation des missions et 1h de pose, soit 20 minutes par jour, ce qui suppose de travailler sur 5 jours !. C’est le savant calcul que fait le ministère pour arriver à 35 heures.

Les astreintes des CPE logés ne seront pas récupérées sauf s’il y a un incident nécessitant une intervention. Dans ce cas un barème bien compliqué sera appliqué.

Ils seront tenus d’effectuer une semaine de permanence pendant les petites vacances en plus de celles faites après la sortie des élèves et avant la rentrée scolaire.

Tous les amendements syndicaux ont été rejetés par le CTPM.

L’aggravation des conditions de travail est patente, la dénaturation de leur fonction aussi.

Les mobilisations n’ont pas eu l’ampleur nécessaire : division syndicale, relative indifférence des enseignants qui se sont peu mobilisés au côté de collègues avec lesquels ils travaillent quotidiennement.

Nous sommes dans l’attente des décrets d’application et de leurs résultats sur le terrain.

Mais nous n’en resterons pas là.

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93