Lycée Sabatier : extra-territorialité et impunité !

Une première audience au Rectorat le 23 octobre, une grève le 25 octobre, une deuxième grève le 13 novembre et une autre audience au rectorat le même jour ont abouti à une visite de 4 inspectrices pour examiner la situation dans l’établissement, source du mécontentement du personnel enseignant.

Le constat est clair :

Des heures PPCP sont données à certains enseignants du domaine professionnel alors que les élèves ont cours par ailleurs. Autrement dit, des profs sont sans élèves et des élèves sans heures.

Une inspectrice interloquée par l’énormité de la situation a déclaré que l’établissement fonctionnait en dehors des règles territoriales. Rien n’a été dit sur l’illégalité du travail de nuit des élèves, jusqu’à 2 heures du matin, pour préparer et servir un buffet pour les " dignitaires " de la mairie et du conseil régional. Un problème qui a été dénoncé, débattu et par deux fois au Rectorat.

La visite des inspectrices, les faits objectifs accablants et sans appel, la promesse du Rectorat de rappeler le respect des règles, ont créé l’espoir de voir les pressions et l’arbitraire s’arrêter.

Erreur. Rien de tout cela ne s’est produit. Tout au contraire. Deux autres buffets sont organisés. Le 24 janvier à la Porte de Versailles, à l’occasion de la réception de Madame la Ministre de la jeunesse et des sports, les élèves et les personnels ont travaillé jusqu’à minuit. Le 24 janvier à Paris, un autre buffet est organisé pour une députée européenne et des élus. Des cours d’enseignement ont été supprimés. Les mets préparés n’ont aucun rapport avec les savoirs exigés à l’examen.

Choquant. Cela ne semble pas l’être pour les responsables de l’éducation nationale, ni pour ceux qui ont été servis, y compris par des enfants.

Tous ont été alertés.

Pourquoi ce silence coupable ? Pourquoi l’impunité ? Alors que " les lois de la République " ne sont pas respectées ? N’est-ce pas, au nom de ces mêmes lois, qu’on impose des réformes contestées et qu’on prétend éduquer à la citoyenneté ? qu’on pénalise des actes dits " d’incivilité " ? Où est la justice ?

La seule voie qui s’impose est celle de la réhabilitation d’un état de droit et de justice.

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93