Une gestion inhumaine du personnel !

L.B. est MA depuis 17 ans en lycées professionnels. De nationalité marocaine, il n’a pu prétendre à aucun dispositif de titularisation des précaires. Il a depuis des années enseigné dans des LP difficiles, sensibles, mené à bien des projets pédagogiques. Il a aussi travaillé à l’Auto-Ecole ouverte il y a quelques années dans le département pour donner une seconde chance à des élèves en marge du système scolaire. Il est donc impliqué comme aiment le réclamer nos supérieurs hiérarchiques.

C’est sans doute pour cela qu’aujourd’hui il est ballotté au gré de remplacements de courte durée. L.B n’a pas demandé de mutation. Comme d’autres MA, il a été choisi pour être remplaçant alors que dans le même temps des contractuels avec très peu d’ancienneté obtenaient un poste à l’année. Et depuis le début de l’année, il zone : rien jusqu’à fin novembre; depuis des remplacements en collège ; le tout pour un salaire d’auxiliaire. L.B. a une famille et 4 enfants.

Nous revendiquons avec lui un poste à l’année, des garanties pour qu’il ne soit pas traité de la même façon l’année prochaine et le droit à la titularisation.

La justice et la dignité, tout le monde y a droit!

 

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93