Non au sexisme dans
l’Education Nationale !

 

L’Education Nationale prétend former les jeunes à la citoyenneté, au respect des textes de  loi condamnant toutes formes de discrimination.

Et pourtant ! A vous de juger ?

L’épreuve économique et juridique du BEP métiers du secrétariat et de la comptabilité (session 2000) consistait à étudier un dossier intitulé « les femmes au travail, égalité des chances pas pour demain ».

La question H demandait aux candidat(e)s de « justifier le temps partiel pour les femmes » sans jamais faire référence à l’idée de « temps partiel subi » pourtant contenue dans les documents étudiés.

La question J sollicitait la réflexion des candidat(e)s de la façon suivante :

« Paradoxalement, certaines femmes souhaitent travailler et d’autres rester à la maison. Donner 2 raisons qui motivent les unes à travailler et une bonne mesure sociale qui inciterait les autres à rester à la maison. Rédigez votre réponse » (question sur 3 points).

L’ensemble des questions posées gommait tout aspect concernant les inégalités hommes-femmes face au travail. Certaines relèvent d’une véritable orientation sexiste.

Il s’agit de faire tourner la roue à l’envers puisque les candidat(e)s sont prié(e)s d’imaginer, de trouver « une bonne mesure sociale » pour en « inciter d’autres à rester à la maison ». Cela relève d’une idéologie réactionnaire, prônant le retour des femmes au foyer.

Dorénavant, précarité et retour des femmes au foyer constituent un objectif sous-jacent de la formation des jeunes, notamment professionnelle. Est-cela la « modernité » des « réformes de l’Education Nationale » tellement proclamée par le Ministère ?

Le SDEN-CGT Educ’Action 93 condamne cette orientation !

Ce fait n’est pas isolé et constitue un pas supplémentaire dans le sexisme quotidien de l’Education Nationale.

En effet, à l’école les jeunes filles font l’objet de discriminations sexistes :

Nous avons donc aussi 2000 bonnes
raisons de marcher et de manifester

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93