Saint-Denis, le 9 mai 2003

 

Lettre du bureau départemental N°19

A photocopier et à diffuser aux syndiqué-E-s

 

Cher-E camarade,

 20.000 manifestants le 6 mai à Paris, un gros cortège des établissements en lutte. 600 personnes à l'AG Ile-de-France (222 établissements du second degré présents, des représentants du 1er degré de plusieurs départements). Les manifestations étaient également très massives en province : 30.000 à Marseille, 15.000 à la Réunion pourtant en vacances, ….

Sur le 93, selon les chiffres de l'Inspection d'académie, la grève a été suivie à 53% dans le 1er degré et à 67% dans le second degré sur le 93 (92 collèges sur 116, 41 lycées et LP sur 64).

155 établissements sur Créteil ont déjà voté la reconduction de la grève. Sur le 93, celle-ci est très suivie. Elle continue dans le second degré et commence dans le 1er degré.

Le 6 mai : un succès national démontre la détermination des personnels, surtout dans les académies déjà mobilisées, parfois depuis plus d’un mois.

 

Face à l’apparente sérénité de Raffarin, Ferry et Fillon, la journée du 6 mai et les grèves reconductibles votées dans de nombreuses académies sont un point d’appui pour le développement et l’extension de la mobilisation. Tout ceci est important à dire pour contrer le matraquage psychologique sur le thème : « moins de grévistes, le mouvement s'essouffle ». Ce matraquage gouvernemental est complaisamment relayé par une grande partie de la presse qui traite l'actualité de façon odieuse. Le livre de Ferry, la lettre de Raffarin dans la presse, les 20 millions d’euros pour la campagne publicitaire gouvernementale sur les retraites, l'intox à la place de l'information : les grands moyens sont employés pour nous impressionner.

Raffarin et Fillon haussent le ton, et Ferry essaye de faire pareil. Ils n'admettront pas un blocage de leur "réforme" et ils voudraient nous faire croire que les sacrifices demandés, c'est pour sauver la retraite par répartition. Nous ne sommes pas dupes de leur baratin, car quiconque a fait son calcul a vu qu'entre l'allongement de la durée de cotisations et la mise en place de la décote, ce sont des pensions amputées de 20 à 30% par rapport à la situation actuelle.

 

Le gouvernement multiplie les annonces et les attaques : retraites, décentralisation, mais aussi 617 médicaments remboursés à 35% au lieu de 65%, véritable atteinte au droit à la santé de chacun (avec en ligne de mire une privatisation de la protection sociale), l’austérité et la rigueur annoncées. Et maintenant le projet de remplacer le RMI par un revenu minimum d’activité : une étape de plus dans la création d’un sous-salariat financé par le contribuable au profit des entreprises. Le gouvernement sait qu'il peut compter sur une majorité parlementaire et il campe sur ses positions.

Cependant, le gouvernement est inquiet et fragilisé sur le terrain social. Face à cette attaque globale et à la multiplication des plans de licenciement, les mobilisations en cours expriment plus qu’un mécontentement, mais une volonté profonde de la prise en compte de nos revendications.

Le 6/05, outre les personnels de l'éducation nationale, il y avait les chercheurs et les salariés de la Banque de France(2700 suppressions d'emplois) dans la rue. Notre force, c'est tous ensemble dans la grève et les manifestations. Aussi, l'AG Ile-de-France du 6/05 a voté un appel à reconduire et étendre le mouvement.

La reconduction a été votée aussi en Gironde, en Haute-Garonne, dans les Pyrénées Atlantiques, le Lot-et-Garonne, l’Ille-et-Vilaine, les Bouches-du-Rhône, le Nord-Pas-de-Calais et de nombreux autres départements.

Il faut continuer à étendre le mouvement dans l'éducation nationale ou le démarrer là où les choses vont plus lentement. Il faut être présent dans les AG de ville et de district et participer aux AG de grévistes au plan territorial.

La grève interprofessionnelle du 13 mai doit permettre d'élargir encore le mouvement avec l'objectif que d'autres secteurs que l'éducation poursuive la grève le 14/05 (tract unitaire CGT-FSU-G 10 Solidaires-FO sur Saint-Denis). L'Union Générale des Fonctionnaires CGT appelle les personnels à se réunir en AG le 14/05 "pour décider de l'élargissement et du prolongement de l'action".

 

Le mois de mai est parti pour être chaud. Les fédérations nationales de l'éducation nationale sont réunies le 6 au soir, ont fixé une nouvelle journée d'action le 19 mai. Il est à regretter qu’elles n’appellent pas franchement à l’extension de la grève reconductible. Pour sa part, l’UNSEN-CGT appelle à poursuivre, étendre et généraliser les grèves.

Pour notre part, le 19 mai et le 25 mai (manifestation nationale) doivent être envisagés comme de nouveaux temps forts dans le cadre du développement de la grève reconductible nécessaire vers la grève générale.

 

Nos objectifs de lutte c'est le retrait des projets gouvernementaux en matière de décentralisation des personnels, de retraite, l'abrogation de la loi sur les assistants d'éducation, les créations de postes et les moyens nécessaires pour améliorer les conditions de travail, la titularisation des précaires.

ETENDRE LA GREVE RECONDUCTIBLE, VERS LA GREVE GENERALE.

MARDI 13 MAI, GREVE GENERALE INTERPROFESSIONNELLE;

MANIFESTATION A 11H, PLACE DE LA REPUBLIQUE.

 

Par ailleurs, le SDEN-CGT Educ’action organise, mercredi 21 mai à 14h à la bourse du travail de Saint-Denis (convocation-mandat jointe), une première réunion afin d’organiser un pôle collèges-lycées permettant de construire notre activité dans ces établissements. L’ordre du jour est à préciser : point sur le mouvement dans les collèges, les dispositions de rentrée, notre position par rapport au collège unique, constitution d’un pôle « collèges-lycée » au sein du SDEN. Cette réunion concerne les certifiés syndiqués, mais aussi l’ensemble des adhérents.

En attente de vos nouvelles.

Amicalement.

Michel Bidaux

 

Secrétaire départemental

Documents joints :

§        Tract du SDEN-CGT Educ’action 93

§        Appel interfédéral issu de la réunion du 6 mai

§        Convocation-mandat pour la réunion du pôle « collèges-lycées »

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93