Saint-Denis, le 11 janvier 2002

 

Lettre du bureau départemental N°11

A photocopier et à diffuser aux syndiqué-e-s

Cher-e camarade,

 Tout d’abord, nous tenons à te souhaiter nos meilleurs vœux.

 Nous commencerons par un premier rendez-vous de lutte, par la grève nationale et intersyndicale du jeudi 24 janvier. Cette journée, dans la continuité de la grève du 10 décembre, doit constituer un moment fort de mobilisation. En effet, il faut signifier notre détermination à ne pas être des exclus de la réduction du temps de travail. L’alourdissement et la multiplication de nos tâches, la détérioration de nos conditions de travail sont autant de raisons qui donnent toute sa légitimité à cette revendication. L’appel unitaire met en avant cette revendication ainsi que la question de la résorption de la précarité, de la revalorisation des salaires. Dans tous les établissements, des heures d’information syndicale, des AG doivent se tenir pour mobiliser l’ensemble des personnels (enseignement, éducation et ATOSS).

 Ces réunions doivent également être le moyen pour discuter dans les lycées du projet de Lycée des métiers. Dans ce cadre, nous rappelons toute l’importance de la participation nombreuse à la journée d’études du vendredi 18 janvier (bourse du travail de Saint-Denis) consacrée à cette question. A toi de veiller que dans ton établissement, les syndiqué-e-s ou les personnes intéressé-e-s déposent la convocation-mandat.

Sur le lycée des métiers, la note ministérielle est parue au BO n°47 du 20 décembre. Un « 6pages » de l’UNSEN consacré à son analyse, sera disponible à la journée d’études. Vous pouvez déjà le télécharger sur le site du SDEN.

 Par ailleurs et non sans lien avec la mise en place du lycée des métiers, sous différentes formes, sont menés dans les établissements des diagnostics, en vue d’établir une auto-analyse de la situation devant déboucher sur un projet d’établissement. La plus grande vigilance quant à ces démarches est recommandée. En effet, les concepts de qualité, de labellisation des établissements et de contractualisation sont sous-jacents à ces audits. Dans le cas où de telles initiatives sont en cours dans ton établissement, tu peux nous en faire part.

 

Le 14 janvier, les instits et PE spécialisés seront en grève au niveau national à l’appel de l’intersyndicale SNUIPP-FSU, SGEN-CFDT, UNSA-Education. L’UNSEN-CGT appelle les personnels à la grève tout en regrettant le maintien des exclusives au niveau national de la part de l’intersyndicale constituée.

 

Du 28/11 jusqu’à la veille des vacances, le lycée Paul le Rolland (Drancy) a été en grève quasi totale. De fait les personnels ont du faire face à la gabegie et l’incurie de l’Education nationale envers le lycée. La mobilisation et l’organisation du personnel lui ont permis d’être reçu par l’inspecteur d’académie, le cabinet de Mélenchon, le Rectorat, avec des résultats divers.

Aujourd’hui, nos collègues exigent que les moyens obtenus soient pérennisés pour la rentrée 2002 (un 2e CPE, 30h de surveillance). Le Ministère s’est engagé sur ce point, le Rectorat de façon plus ambiguë.

Les cours ont repris, mais le personnel exige le paiement des jours de grève. Revendication d’autant plus justifiée que c’est l’administration qui est responsable de leurs difficultés.

 

Avant les vacances, les CPE s’étaient fortement mobilisés suite au projet d’ARTT du ministère qui conduisait de fait à une rallonge de leur temps de travail ainsi que le glissement de leur mission d’éducation vers la surveillance et la sécurité. Le ministère a retiré les aspects les plus scandaleux du projet, le texte reste néanmoins inacceptable. La mobilisation doit reprendre avant le CTPM de fin janvier qui devrait entériner le nouveau projet.

 

Le congrès national de l’UNSEN-CGT aura lieu du 28 janvier au 1er février à Lille. La délégation représentant le SDEN-CGT 93 a été élue lors du congrès préparatoire du 17 décembre. Malgré les difficultés de transport ce jour-là, plus de 40 syndiqué-e-s ont participé au débat et au vote de 45 amendements au projet de document d’orientations. Les amendements adoptés sont disponibles sur le site du SDEN. Les délégués au congrès national sont : Ana Charaudeau (Simone Weil, Pantin), Arezki Fergani (Moulin-Fondu, Noisy-le-Sec), Cécile Ricard (Bartholdi, Saint-Denis), Florence Laville (Paul le Rolland, Drancy), Michel Morin (JP Timbaud, Aubervilliers), Lise-May Sery (Denis Papin, La Courneuve), Yvon-Yvan Barabinot (Simone Weil, Pantin).

 

Enfin, nous attirons particulièrement ton attention sur les conditions de reclassement des stagiaires anciens contractuels. En effet, il apparaît que le Rectorat ne tient pas compte de leurs années d’enseignement. Il ne les reclasse qu’à l’indice immédiatement supérieur à leur indice de contractuel. Cependant, lorsque ce dernier apparaît au Rectorat comme trop élevé, il procède au reclassement sur la base d’une prise en compte de 50% des années d’enseignement. L’objectif est de reclasser au minimum ces stagiaires. La CGT est intervenue pour la prise en compte des années d’enseignement dans le reclassement sans perte de salaire par ailleurs.  Nous te demandons de vérifier  auprès des collègues concernés la réalité de leur reclassement. Le cas échéant, il faut les inviter à contester leur reclassement (dernier délai : 2 mois après l’avis de reclassement) et nous faire parvenir le dossier : une intervention de la CGT est prévue au niveau ministériel.

 Rappels :

- les candidat-e-s aux mutations interacadémiques ont jusqu’au 28 janvier pour saisir leurs vœux. Des dossiers spéciaux sur les mutations sont disponibles.

- Pour les candidat-e-s aux examens professionnels, le dernier délai pour l’envoi des dossiers est le 24 janvier.

Amicalement,

       Michel Bidaux

 Secrétaire départemental

Documents joints :                       

- Tract, communiqué de presse unitaire, pour le 24 janvier

-       Convocation-mandat pour le 18 janvier

Retour à l'accueil ou pour adhérer au SDEN-CGT Educ'action 93